Post-Eire - Approche-toi, je ne veux plus te voir.
Blog
 tristesse   célibat   Irak   séduction   fin de vie étudiante   Médias   bus    exs   télévision   Le Mouv'   moment de vie   amphi   cadeaux   photos   voyage   liberté   femmes   interview   Blogs Lyonnais   Matrix   famille   sexe   préparation d'expatriation   langue anglaise   Irlande   bonheur   écriture   paroles   calendar   constitution européenne   politique   grève   soirée   Red Box   enseignant   rupture   europe   foot   futur   8 décembre   bush   geek   Madrid   scolarité   musique   dos   monotonie   brevets logiciels   amour   Erasmus   mal du pays   humour   travail   rapports humains   blogosphère   nostalgie   ambition   Prague   Lyon   couple   alcool   romance de vie   passeport   Freebox   self control   loose   influence   souvenirs   #echoes   post-synchro   The Darkness   parfum   stage   anniversaire   vacances   Dublin   St Patrick   cinéma   Île de la réunion   sida   fin d'expatriation   personnage   Paris   optimisme   coeur d'expatriation   retour d'expatriation   Noël   rugby   mon blog 
<< suivants

Mardi 26 Décembre

categories Approche-toi, je ne veux plus te voir. [13h05] Approche-toi, je ne veux plus te voir.

http://img406.imageshack.us/img406/2812/disputenc0.jpgElle me fusille du regard, puis ses yeux se détournent brutalement. Elle ne se doute pas que le fait de me présenter sa nuque n'est en aucun cas une marque de mépris, mais plutôt un cadeau, tant cette image est belle et sensuelle.

Elle semble très en colère, mais je la sais tiraillée. Envahie par ce sentiment bien connu d'une émulsion qui ne veut pas prendre, faite d'amour et de haine. Elle m'en veut, mais elle ne peux se résoudre à partir.

Elle aimerait pouvoir me détester sans réserve, me haïr sans conséquence, me laisser sans regret. Mais quelque chose la retient, quelque chose qu'elle ne veut pas nommer, alors qu'il s'agit pourtant d'amour, et c'est justement ce simple fait d'aimer qui l'énerve encore d'avantage. Elle s'en veut d'être aussi dépendante de ses sentiments.

Elle occulte bien évidemment que les torts viennent d'elle, du moins en grande partie. Même un regard objectif, sans mauvaise foi masculine, y trouverai au moins 50% de torts. Mais en réalité je m'en moque, je souris, et je m'approche d'elle pour la prendre dans mes bras. Elle fait mine de me repousser, alors que c'est ce qu'elle attendait sans doute plus que tout.

Je l'aime lorsqu'elle le mérite le moins, parce que c'est dans ces moments là qu'elle en a le plus besoin.

:: commentaire(0) ::
précédents >>
Valid HTML 4.01!
Valid CSS!
16365 pages vues sur ce post.
Page générée en 0.454 s s - 12 requêtes SQL (0.327 s).
Powered by Kitof's PhpBlogLib v0.3.1