Post-Eire - Fainéantise sentimentale.
Blog
 Irak   enseignant   mal du pays   Erasmus   romance de vie   influence   foot   parfum   fin de vie étudiante   Lyon   passeport   souvenirs   cadeaux   Médias   voyage   loose   stage   dos   vacances   blogosphère   télévision   soirée   retour d'expatriation   8 décembre   rugby   paroles   futur   self control   bush   #echoes    exs   Prague   personnage   préparation d'expatriation   rupture   Dublin   photos   Paris   musique   liberté   Irlande   fin d'expatriation   calendar   amphi   Madrid   constitution européenne   célibat   Freebox   moment de vie   politique   langue anglaise   Matrix   nostalgie   geek   brevets logiciels   Noël   Le Mouv'   bonheur   Blogs Lyonnais   amour   Red Box   humour   monotonie   optimisme   mon blog   famille   scolarité   rapports humains   ambition   travail   anniversaire   tristesse   femmes   interview   cinéma   séduction   alcool   The Darkness   coeur d'expatriation   St Patrick   couple   bus   grève   europe   Île de la réunion   post-synchro   sexe   sida   écriture 
<< suivants

Vendredi 28 Octobre

categories Fainéantise sentimentale. [13h58] Fainéantise sentimentale.

/images/sensualite.pngIl ne sait pas vraiment pourquoi il a répondu à son invitation. Il sait bien au fond de lui qu'il n'y a rien d'anodin dans cette visite, ils sont tous les deux célibataires, l'ambiguïté est certaine. Une partie de lui sait ce qu'il va se passer, l'autre en a peur et lui retourne le bide.

Il sent qu'il vieilli. Il a de plus en plus de mal à détacher le sexe des sentiments. 'Un comble pour un mec' dit la société, mais c'est un fait. Fini les parties de jambes en l'air sans lendemain, les nuits 'sans engagement' il n'y croit plus. Pour lui ce sont des leurres, puisque la boule dans le ventre est bien réelle dans la gestion de 'l'après', voir même, comme bien trop souvent, quand il ne s'agit pas de jalousie ou de possessivité.

Plus rien n'est neutre, l'adolescence est terminée, ses partenaires ont leur vie, leurs expériences, un contexte a prendre en compte et sur lequel il a un impact. Il ne peut plus se permettre de repartir comme il est venu, il n'a plus envie de jouer, il veut échanger. Plus rien n'est anodin.

Il arrive chez elle. La soirée se passe bien, et la complicité s'installe peu à peu. Il s'avance petit à petit au pied du mur comme si c'était écrit, comme il le savait depuis le début, pas de surprise. Elle est belle, elle sent bon, mais il ne peut pas. Pas ce soir. "Je ne suis pas prêt" lui susurre-t-il à l'oreille. Elle a ce sourire de la déception fataliste. Elle se blottit contre lui. "C'est pas grave".

Il est bien, et c'est bien là tout le problème. Il est tellement bien avec elle qu'il n'a pas besoin de lui faire l'amour pour l'être d'avantage. Une nuit contre elle est beaucoup plus cher à ses yeux qu'une nuit d'amour.

Il espère qu'elle le comprend.

[Ce post est inspiré des superbes planches de Laurel.]


[28/10 15h31] Laurel :

Très joli texte...
Vraiment...
Très touchant.
Merci. :o)


[28/10 20h08] Chris :

Tres beau en effet (beaucoup plus subtil et raffiné que frantico (que j'adore aussi soi-dit au passage ;D))


[28/10 20h31] Kitof :

Je pense que par définition tout est plus subtile et raffiné que Frantico ;)


Pseudo :
Email : (N'apparaitra pas sur le site)
Web :http:// 
Commentaire :
CAPTCHA Image
 = (en lettres, sans espaces, mais avec tiret -)
Se souvenir de moi :
prcdents >>
Valid HTML 4.01!
Valid CSS!
10208 pages vues sur ce post.
Page gnre en 0.439 s s - 13 requtes SQL (0.341 s).
Powered by Kitof's PhpBlogLib v0.3.1