Post-Eire - Chassé-croisé.
Blog
 tristesse   cinéma   dos   retour d'expatriation   travail   bush   alcool   Paris   nostalgie   amour   optimisme   Irlande   fin d'expatriation   Île de la réunion   célibat   couple   Freebox   mon blog   amphi   rupture   interview   rugby   Red Box   sexe   mal du pays   Madrid   coeur d'expatriation   Médias   passeport   calendar   séduction   monotonie   préparation d'expatriation   futur   influence   Irak   photos   souvenirs   #echoes   8 décembre   musique   loose   voyage   femmes   Dublin   post-synchro   bonheur   sida   Noël   cadeaux   ambition   europe   blogosphère   St Patrick   The Darkness   écriture   Matrix   geek   scolarité   parfum   Erasmus   personnage   stage   bus   paroles   humour   télévision   constitution européenne   vacances   anniversaire   Lyon   soirée    exs   brevets logiciels   enseignant   foot   fin de vie étudiante   langue anglaise   Le Mouv'   Blogs Lyonnais   Prague   famille   self control   moment de vie   rapports humains   politique   romance de vie   liberté   grève 
<< suivants

Mercredi 08 Juin

categories Chassé-croisé. [16h05] Chassé-croisé.

/images/couple.jpgLorsque je n'étais encore qu'au coeur de mon ingrate adolescence, j'avais beaucoup de mépris pour ces types de presque 25 ans qui attendaient dans leur belle BMW les nanas les plus sexy du lycée. Elles pavanaient en montant dans la voiture, en ayant pris soin de mettre en valeur leur corps de femme tout neuf. Elles avaient ce petit air paradoxal des filles qui sont encore surprises des formes que leur adolescence leur a modelées, tout en surjouant leur fierté et leur maturité.

On avait beau essayer de se persuader, avec beaucoup de mauvaise foi, que ces filles n'étaient pas les plus malignes du lycée, et que de toute façon, même le plus beau gosse d'entre nous (même redoublant) n'aurait rien pu faire du simple fait qu'il était encore au lycée, ça mettait un coup à notre orgueil. On avait l'impression de se faire piquer des poules du poulailler.

Personnellement, j'ajoutais que ces types devaient vraiment être des loosers pour se rabaisser à faire la sortie des lycées pour pouvoir tirer leur coup. En toute logique la pyramide des âges leurs laissait suffisamment de chance auprés des filles de leur génération sans qu'ils aient besoin de taper dans nos plate-bandes. Sans compter que les mannequins de 25 ans n'étaient pas nombreuses à venir chercher des lycéens boutonneux en décapotable. Il y avait donc là un déséquilibre flagrant.

Depuis cette époque, j'ai pris quelques années, et mon quart de siècle arrive à grands pas. Ma position n'a pas radicalement changée, mais j'accorde aux chasseurs de pucelles de ma génération d'avantage de circontances atténuantes. La première est que, avant qu'elles n'ouvrent la bouche, il tient parfois du challenge de différencier une fille de 17 ans d'une femme de 23, surtout à une soirée avec beaucoup de bruit et d'alcool. Ensuite, il faut avouer que, passé 23-24 ans, le couple devient rapidement le standard majoritaire, et qu'il est moins évident de croiser des célibataires du même âge à tous les coins de rues. Enfin, et surtout, sans vouloir paraître désobligeant, la tirade du dragueur baratineur a beaucoup plus de succès auprès des naïves adolescentes qu'auprès des baroudeuses jeunes femmes, passée depuis longtemps sur la défensive.

Pour toutes ces raisons, quand, au hasard d'une soirée, je croise un ami proche ou même une connaissance lointaine accompagné d'une partenaire de jeu de plusieurs années sa cadette, je ne suis plus méprisant, j'ai simplement une pensée pour les camarades de lycée de la jeune fille...

:: commentaires(5) ::
prcdents >>
Valid HTML 4.01!
Valid CSS!
9861 pages vues sur ce post.
Page gnre en 0.434 s s - 12 requtes SQL (0.341 s).
Powered by Kitof's PhpBlogLib v0.3.1