Post-Eire - J.O. from couch.
Blog
 Paris   optimisme   paroles   self control   rugby   voyage   souvenirs   Matrix   Île de la réunion   alcool   fin de vie étudiante   amphi   St Patrick   vacances   couple   scolarité   Red Box   post-synchro   soirée   famille   langue anglaise   photos   Prague   europe   liberté   loose   cadeaux   écriture   The Darkness   femmes   parfum   Blogs Lyonnais   fin d'expatriation   interview   sida   musique   personnage   sexe   blogosphère   passeport   Irak   dos   Noël   séduction   8 décembre   retour d'expatriation   nostalgie   célibat   grève   ambition   humour   enseignant   préparation d'expatriation   Le Mouv'   mon blog   Erasmus   constitution européenne   Dublin   romance de vie   mal du pays   cinéma   brevets logiciels   foot   calendar   bus   bonheur   politique   bush   Lyon   rupture   stage   amour   rapports humains   influence   coeur d'expatriation   Irlande   geek   moment de vie   monotonie   tristesse   anniversaire   Freebox   télévision   #echoes   Médias    exs   Madrid   travail   futur 
<< suivants

Lundi 23 Aot

categories J.O. from couch. [21h57] J.O. from couch.

/images/olympics.gifLes Jeux Olympiques après une année Erasmus possèdent une saveur différente. Je vibre aux sons des autres nations que la mienne. Je vois les visages et j'entends les encouragements de tous ceux que j'ai rencontré là-bas. J'imagine Javier à Barcelone, Tom à Stuttgart, Kim à Tokyo, Frederico à Milan, et aussi tous les autres devant leurs télés respectives.

Je retrouve un peu de l'esprit Irlandais lors du 5000m féminin ce soir et du dernier tour de piste de Sonia O'Sullivan, et je m'incline devant la supériorité belge en Tennis féminin que j'ai osé remettre en question.

Je vois ces athlètes de plusieurs années plus jeunes que moi, qui pourraient me faire croire que ma jeunesse a été jusqu'à maintenant totalement infructueuse et qu'il est déjà trop tard pour pouvoir espèrer en faire quelque chose.

Mais combien d'athlètes médaillés et reconnus parmis tous ceux pour qui adolescence rime d'avantage avec compétition, pression et travail qu'avec sorties, amis et épanouissement ?

Ils m'émerveillement, m'impressionnent et me font vibrer en défendant les couleurs de la France, mais je leur laisse leurs milliers d'heures de travail que je n'aurais jamais eu le courage d'effectuer au plein coeur de mon adolescence.

Bravo, merci, et moi je retourne devant ma télé.

:: commentaires(2) ::
prcdents >>
Valid HTML 4.01!
Valid CSS!
10310 pages vues sur ce post.
Page gnre en 0.698 s s - 12 requtes SQL (0.561 s).
Powered by Kitof's PhpBlogLib v0.3.1