Post-Eire - L'espace d'une matinée mal commencée.
Blog
 travail   rugby   voyage   grève   influence   Dublin   famille   stage   femmes   The Darkness   constitution européenne   rapports humains   séduction   brevets logiciels   Irak   célibat   Madrid   liberté   préparation d'expatriation   scolarité   Matrix   Paris   monotonie   politique   photos   moment de vie   self control   romance de vie   cadeaux   #echoes   enseignant   alcool   couple   8 décembre   tristesse   calendar   vacances   Noël   rupture   Le Mouv'   souvenirs   nostalgie   fin d'expatriation   Irlande   optimisme   soirée   Red Box   Erasmus   Blogs Lyonnais   Freebox   St Patrick   mal du pays   sida   Médias   fin de vie étudiante   blogosphère   mon blog   écriture   post-synchro   foot   amphi   futur   bus   Île de la réunion    exs   sexe   personnage   bush   coeur d'expatriation   parfum   paroles   bonheur   anniversaire   dos   retour d'expatriation   loose   cinéma   langue anglaise   humour   musique   ambition   Lyon   passeport   europe   geek   interview   amour   télévision   Prague 
<< suivants

Mardi 20 Janvier

categories L'espace d'une matinée mal commencée. [15h00] L'espace d'une matinée mal commencée.

/images/dublinbus.pngJe suis dans le bus, il est 10h. Je vais être en retard pour changer. Ca fait bien d'arriver en retard pour un entretien, tout de suite ça pose les bases du sérieux du type en face.

J'en profite pour regarder un peu ce quartier de Dublin que je ne connais pas. C'est l'avantage des bus à deux étages, ça permet de faire un peu le touriste, comme dans les bus spécialement prévus pour ce genre de chose justement, sauf qu'ici, on est pas à ciel ouvert. D'ailleurs il est sympa ce quartier, pas trop de monde, pas trop paumé, ça doit être sympa de bosser ici.

Presque une heure de trajet. Si je décroche ce stage, va falloir que je fasse chauffer la GBA et le lecteur MP3, parce que ça va sembler long tous les matins, et tous les soirs.

"Last Stop" hurle le haut parleur grésillant et nasillard du bus. Je dois y être, je prend ma respiration, et je descend.

[...]

Il est 11h10, je reprend le bus sur la même ligne. Je ne m'aperçois même pas qu'il a démarré, je suis dans mes pensées. Presque 4 mois que je cotoye cette ville. J'ai mes repères, mes connaissances, mes collocs, bref je m'y plais. Au gré de mes inspirations et des circontances, je me laisse aller, je virvolte, je vis ici une réalité que je n'aurai jamais cru vivre un jour. Ma vie étudiante est en train de vivre le plus beau point final qu'elle aurait pu avoir.

Je l'ai. J'ai ce putain de stage. Ma vie ici se prolonge donc au moins jusqu'au 15 juin. Rien ne va plus, tout va mieux.

:: commentaires(9) ::
prcdents >>
Valid HTML 4.01!
Valid CSS!
9903 pages vues sur ce post.
Page gnre en 0.432 s s - 12 requtes SQL (0.339 s).
Powered by Kitof's PhpBlogLib v0.3.1