Post-Eire - adolescence
Blog
 monotonie   séduction   femmes   Dublin   optimisme   stage   préparation d'expatriation   foot   amour   8 décembre   #echoes   sida   alcool   liberté   Le Mouv'   soirée   rugby   Médias   Île de la réunion   nostalgie   passeport   écriture   self control   politique   anniversaire   famille   Irak   travail   Noël   sexe   enseignant   souvenirs   coeur d'expatriation   musique   constitution européenne   fin d'expatriation   interview   rupture   grève   télévision   personnage   bush   Prague   Paris   scolarité   mon blog   fin de vie étudiante   ambition   bus   loose   retour d'expatriation   Blogs Lyonnais   voyage   célibat   humour   Lyon   dos   europe   cinéma   Erasmus   rapports humains   Matrix   mal du pays   vacances   brevets logiciels   futur   post-synchro   paroles   langue anglaise   Irlande   couple   influence   calendar   amphi   Red Box   cadeaux   bonheur   moment de vie    exs   parfum   tristesse   blogosphère   geek   Freebox   St Patrick   Madrid   romance de vie   photos   The Darkness 

1 posts pour la cat�gorie 'adolescence'

<< suivants

Lundi 10 Juillet

categories L'autre première fois. [21h00] L'autre première fois.

/images/hug.pngIl est très rare qu'elle le devine tout de suite, elle peut en douter mais la certitude n'est pas de rigueur dans ce domaine. L'orgueil prend le plus souvent le dessus, et le passé est généreusement tourné à l'avantage de l'interressé.

Alors on fait le fier, on roule des mécaniques du haut de notre toute jeune adolescence, mais le coeur bat la chamade et les mains sont moites. On se demande si on saura faire, et si on pourra éviter le ridicule.

Puis le moment tant attendu se présente, il a été retardé mais on ne peut plus faire marche arrière. Peut-être que l'alccol a aidé, peut-être est-ce en plein milieu d'un slow lors d'une boom de collège, ou au bord de la mer, sur la plage autour d'un feu, mais le contact a lieu.

Les lèvres se touchent, les langues se cherchent, le coeur atteint une fréquence de pulsation jusque là inconnue. Puis arrive les questions que l'on n'avait pas réellement prévues. Où placer ces mains ? Les hanches c'est peut-être trop direct, la taille c'est bien, on les laisse là, surtout ne plus les bouger d'un millimétre. Et on arrête quand ? Ne pas paraitre trop pressé. Peut-être qu'elle en a marre ? Moi j'ai mal à la machoire, j'amorce le recul.

Et maintenant ? Ne pas la regarder dans les yeux, regarder ailleurs, garder un air détaché. Elle regarde à gauche, je regarde à droite. Recommencer ?

Lui prendre la main, sortir, observer les gens. Ils nous regardent, mais rien d'extraordinaire ne se produit comme si c'était normal, comme si rien n'avait changé, alors que tout a changé en réalité.

Elle ne l'a sans doute pas deviné, elle peut en douter mais la certitude n'est pas de rigueur dans ce domaine. C'était pourtant la première fois.

:: commentaires(8) ::
précédents >>
Valid HTML 4.01!
Valid CSS!
Page générée en 0.179 s s - 13 requêtes SQL (0.021 s).
Powered by Kitof's PhpBlogLib v0.3.1