Post-Eire
Blog
 sida   Freebox   grève   enseignant   politique   blogosphère   fin de vie étudiante   soirée   télévision   optimisme   voyage   Matrix   femmes   foot   Noël   bush   passeport   dos   brevets logiciels   rapports humains   anniversaire   cinéma   personnage   Lyon   The Darkness   post-synchro   Irlande   humour   retour d'expatriation   monotonie   #echoes   famille   bonheur   interview   Blogs Lyonnais   rupture   Madrid   self control   geek   loose   moment de vie   cadeaux   Médias   écriture   langue anglaise   mon blog   coeur d'expatriation   calendar   Dublin   futur   Red Box   célibat   ambition   Paris   souvenirs   constitution européenne   préparation d'expatriation   amphi   scolarité   sexe   europe   liberté   parfum   amour   travail   alcool   photos   Prague   fin d'expatriation   tristesse   stage   paroles   8 décembre   influence   Erasmus   romance de vie   bus   couple   rugby   mal du pays   musique   vacances   St Patrick   Irak   Le Mouv'   séduction   Île de la réunion    exs   nostalgie 
<< suivants

Jeudi 29 Septembre

categories La drogue de l'autre. [14h56] La drogue de l'autre.

/images/envie.pngDans chaque dbut de commencement d'un dbut de pseudo relation, quelle soit fantasme ou relle, il y a cette petite boule dans le ventre. En fait pas exactement dans le ventre, lgrement plus haut presque au niveau du coeur, mais bien centre.

Cette petite boule qui fait perdre la tte, qui fait mal, qui rend jaloux, qui rend heureux, qui fait pleurer et qui fait parfois aimer. Cette mme petite boule qu'on a tant de mal grer quand elle arrive pour la premire fois, celle qui fait apparatre des visages de l'autre un peu partout, celle qu'on prend souvent tort pour de l'amour, celle qui peut rendre fou et qui peut mener des actes irraisonns.

Elle n'est bien souvent que le principal symptme d'un sentiment de manque, d'une attirance physique, d'une complicit perdue ou voulue, mais elle est intrinsquement lie au syndrome de la nouveaut ou du renouveau. Et de ce fait, je la considre comme une drogue dure avec les mmes mcanismes : On a beau savoir que a ne sert rien et qu'on en tirera rien de nouveau, on court aprs le premier trip sans jamais pouvoir l'atteindre.

Qui n'a jamais eu la nostalgie de ses premires tentatives amoureuses ? Celles qui vous font rentrer chez vous en vous rptant inlassablement que nous n'tes qu'une merde ne n'avoir pas eu le courage de lui faire votre dclaration. C'tait des moments durs et cruels vivre au prsent, qui perturbaient les nuits et les jours. Mais malgr tout, la nostalgie existe belle et bien.

Et le pire, c'est que plus l'autre vous rsiste, plus ce sentiment prend possession de vous, de vos actes et de vos principes.

Serions-nous maso ?

:: commentaires(2) ::
categories Ceci n'est pas un post de geek... [12h04] Ceci n'est pas un post de geek...

.. a concerne tout le monde. Ou presque.

Lisez, dduisez, et faites tourner. Surtout si vous voulez continuer utiliser votre Ipod ou votre Freebox...

:: commentaire(0) ::

Mercredi 28 Septembre

categories Piques-assiettes brches. [11h00] Piques-assiettes brches.

/images/picsou.pngJ'ai un problme avec les pingres, les radins et les avares. Dans mon esprit leur place est tout prs de celle des voleurs. Cela doit sans doute tre directement li au fait que je n'arrive absolument pas comprendre leur logique. Ou pire, que j'ai peur de comprendre l'gosme absolu qui amne pourrir une soire parce que l'on refuse de lcher les 95 centimes d'euro qui sparent le prix au dtail de la division euclidienne simple du total. Ou demander de ramener les 2 canettes de bires qu'il reste du pack de 6 que l'on a apport. Ou encore plus gnralement, compter, pinailler, rechigner, etc...

Je me demande parfois, dans certains cas extrmes quelle est la part de calcul volontaire et de nonchalance nave ? Quels sont les mcanismes qui poussent profiter et grappiller le maximum autour de soi, sans rien vouloir rendre en retour ? Je ne parle pas ici des cas extrmes de difficults financires, mais bien d'un comportement au quotidien. Mme s'il arrive parfois que la frontire soit trouble tant cette excuse est utilise comme prtexte tous les abus.

Face de tels comportements, souvent je souris, parfois je m'agace, quelques fois je m'nerve, mais je n'ai pas encore eu le courage d'affronter le radin entre 4 yeux, le pousser au fond de ses retranchements. Sans doute parce que je sais d'avance qu'une telle discussion serait vaine. Alors je laisse faire, trouvant la situation bien souvent d'avantage pathtique qu'autre chose.

Mais tout de mme, quelle prtention de penser que l'on n'a pas besoin des autres. Quel affront que de mettre la priorit sur un pourcentage de son patrimoine plutt que dans la relation avec les autres !

En fait voil, poussons la logique du radin l'extrme : Vaut-il rester tout seul avec son fric entass ou investir un 1% de ses revenus dans des erreurs d'arrondis et autres avantages en nature laisss chez autrui ?

Ces aberrations comportementales sont un mystre pour moi. J'espre un jour mettre prcisment le doigt sur cette logique qui m'chappe pour peut-tre pouvoir viter l'ulcre.

:: commentaires(7) ::

Lundi 26 Septembre

categories Un petit tour... [23h59] Un petit tour...

En fait, Paris, a a du bon parfois ...

:: commentaire(1) ::
categories Acte manqu. [16h36] Acte manqu.

/images/chute.pngCe qui est rageant avec les petits checs ou honte de la vie quotidienne c'est l'instantan que les tmoins de votre loose retiendront de vous, puisque les occasions de vous rattraper ou de vous en sortir plus ou moins la tte haute se font le plus gnralement trs rares. C'est logique, presque trop humain, nous gnralisons. Nous avons une facilit dconcertante mettre les gens dans des petites cases, et ainsi s'attacher la moindre de leurs faiblesses.

Si ajout tout cela, il se trouve que cet alas est imprvisible, unique voir trs loin de vos convictions propres, ou pire encore qu'il vous est dj arriv de vous moquer d'autrui en pareilles circontances, on obtient un clin d'oeil de la fatalit cruel mais peut-tre mrit.

Alors vous acceptez cette fatalit avec humour, vous souriez, haussez les paules, et vous vous moquez de vous-mme, un peu.

Non, en fait le plus rageant dans ces petites looses de la vie quotienne c'est lorsqu'elles entranent avec vous d'autres personnes qui s'en seraient bien passes. Et l vous ne pouvez que sourire btement en tentant tant bien que mal de vous rattraper aux branches qui craquent malheureusement sous votre poids.

Note pour plus tard : Penser au rgime.

:: commentaire(1) ::

Vendredi 23 Septembre

categories Humainement influenable. [14h18] Humainement influenable.

/images/evil.pngLes rapports humains me fascinent. Je dois passer plusieurs heures par semaines analyser ce qu'il se passe autour de moi en essayant de comprendre et d'anticiper les comportements qui m'entourent. Parfois je tombe juste, parfois je me vautre royalement. Mais une chose est sre, je commence me connatre un tant soit peu et anticiper mes propres ractions.

Cependant, ce qui me chagrine le plus c'est de ne pas pouvoir les contrler. Je m'analyse sans pouvoir intervenir sur mes propres dcisions. Mme si je sais que tel ou tel comportement pourra m'tre prjudiciable, je ne peux tre que spectateur de certaines de mes actions. Le chemin entre la prise de conscience de certains de mes automatismes et leurs modifications semblent bien tortueux.

Je n'ai aucune notion en psychologie ou autres tudes comportementales. Je ne me base uniquement sur l'empirisme de mes constatations. Il se trouve juste que je suis dpendant de mes motions et de mes sentiments, et que certains semblent incontrlables, malgr tout le recul et la dcortication que je peux leur apporter.

Parfois a m'effraye d'tre ce point le pantin de choses que je ne peux diriger, mais il est tout de mme rassurant de ne pas tre fait que de froide raison.

:: commentaire(1) ::

Jeudi 22 Septembre

categories  part a, a va. [19h20] part a, a va.

/images/oreos.pngAvant quand je rentrais le soir, j'apprhendais de trouver ma porte ouverte et mon appartement retourn.
Maintenant, quand je rentre le soir, j'espre que quelque chose aura boug preuve d'une autre vie que la mienne dans ces murs.

Avant je rlais parce qu'on avait mang toute ma glace Hagen-Dazs aux oros.
Maintenant, je sors machinalement et inutilement deux cuillres en mme temps que le pot.

Avant il arrivais parfois que a sente le caf et le pain grill le matin.
Maintenant il arrive souvent que a sent la fume de cigarette froide de la soire de la veille.

Avant je frissonnais quand elle plantait ses deux pieds nus glacs entre mes cuisses ds que je rentrais dans le lit.
Maintenant mon bras cherche l'aveuglette pendant mon sommeil quelqu'un rchauffer cot de moi.

Mais tout a n'est rien par rapport l'ultime avantage du quotidien : Je me baisse vachement moins souvent pour relever la cuvette des WC !

:: commentaire(0) ::

Mercredi 21 Septembre

categories Oeuf givr. [00h01] Oeuf givr.

/images/oeuf.pngJ'ai une crainte dans ma vie, c'est de me laisser enfermer mon propre pige. Bloqu dans la cage que je me suis construite. Je ne sais pas s'il existe des gens qui peuvent supporter la solitude long terme sereinement, mais ce dont je suis sr c'est que je ne suis absolument pas fait pour a.

J'ai besoin de vivre, de courir, de pdaler, de voyager, de parler, de rencontrer, d'observer, de partager, de toucher, de sentir, de caresser, de goter, de douter, de penser, d'agir, d'tre et d'avoir. J'ai besoin de tout a, mais les rails sur lesquelles je suis pos ne me permettent pas toujours de le faire dans les mmes proportions que je le voudrais.

Je ne peux plus rester seul dans mon appartement, au risque de m'y perdre et de trop penser. La solitude fait penser et se poser des questions qu'on ne voudrait pas se poser. J'ai besoin de voir du monde tel un leurre sur ma propre existence. Alors j'appelle, je vois, je rencontre, je parle, je partage mais pas autant que j'ai donner.

Alors le reste, cette nergie non dpense vers l'extrieur se retourne contre moi le soir, seul dans ce lit que personne n'a pu rchauffer et sans personne rchauffer. Ce rabe, ce surplus alimente cette petite boule d'interrogation, ces envies de tour du monde et cette vie d'excs. La pellicule solide de la raison retient pour l'instant le liquide fluorescent de la folie douce.

Mais au bruit, j?ai l?impression qu?elle se fend?

:: commentaires(5) ::

Dimanche 11 Septembre

categories #echoes a de belles miches. [22h51] #echoes a de belles miches.

/images/miches.pngOn pourrait croire que les gens d'#echoes n'ont rien d'exceptionnels. Des jeunes blogueurs ordinaires, et une rencontre de plus entre ces gens d'horizons presque divers n?a rien de bien particulier par rapport n?importe quelle autre rencontre communautaire virtuelle comme il s?en droule des centaines toutes les semaines.

On pourrait croire que c'tait mieux avant, que cette petite communaut s'essouffle et que rien de bien nouveau n'arrive sous le soleil bloguesque francophone.

Peu importe, je l'ose et je le revendique, les gens d'#echoes sont tout fait insolites et mrite d'tre (re)connus ! Ces personnalits aussi fragiles qu'orgueilleuses se croisent et me passionnent. Non pas en tant que spectateur, mais bien en tant qu?acteur.

Une simple soire, un simple week-end, mais beaucoup de petites richesses pour moi que je saurais garder prcieusement dans un coin d?une console IRC.

Juste quelques mots donc pour annoncer quelques photos, et une visite au ?festival? des blogs BD, qui hormis une belle ddicace de Boulet qui m?a value l?honneur d?inaugurer sa sance, m?a beaucoup due. De festival, d?change et de discussions, il n?en a rien t, mais d?opration marketing certaine pour une librairie il a t beaucoup question. Dommage, en esprant que ce n?tait qu?un coup d?essai pour jauger le potentiel d?un tel vnement et lui accorder d?avantage d?organisation et de place la prochaine fois.

[Edit : Autres photos ici]

[Edit2 : Avec du recul, je suis tout de mme ravi d'avoir vu tous ces visages. Laurel, ak, et les autres. J'en garde un trs bon souvenir. J'ai crit ce post sous le coup de la dception car je m'attendais d'avantage d'change plutt qu'une 'simple' sance ddicace. Mais sans doute est-ce cette vitrine intime qu'est le blog qui m'a sans doute loign de la ralit : Les fans sont nombreux, et il n'est pas possible de boire une bire en plaisantant la mme table de Boulet, de Mlaka et de Laurel. Dommage. Ceci dit, peut-tre qu'un jour au hasard des relations bloguesques, le destin fera bien les choses. ;)]

:: commentaires(3) ::

Vendredi 09 Septembre

categories Double reprise et autres faiblesses. [16h42] Double reprise et autres faiblesses.

/images/tapette.pngEt oui, un bon mois de vide. Pas un post. Cependant s'il existe bien un mois dans l'anne o l'on peut se permettre de lever un peu le pied n'est-il pas le mois d'aot ?

Je pourrais vous dire que je suis parti en vacances pendant ce temps, ou encore que justement j'ai t dbord de travail, ou prtexter un quelconque alas de ma vie prive, cependant il n'en est rien. Non. J'ai simplement t faible.

Je m'tais pourtant jur de ne pas craquer me connaissant un minimum. J'avais, tel un ancien toxico, fait des efforts considrables pour viter le pire, et ne pas tre tent. Je pensais avoir fait le plus dur en ayant laiss le gros des troupes partir sans moi. Si l'on ne part pas tout de suite, on ne partira jamais.

En y rflechissant je ne sais pas trop ce qui m'a fait basculer, mais voil, j'y suis.

Cependant, j'ai dcid de ne pas me laisser abattre, c'est pourquoi, 2 ans aprs ma toute premire fois, je remet a. Je pars dans quelques heures pour Paris, sans trop savoir pourquoi, sans trop savoir avec qui, mais en sachant que c'est sans doute ce dont j'avais le plus besoin ce week-end.

:: commentaires(5) ::
prcdents >>
Valid HTML 4.01!
Valid CSS!
Page gnre en 0.071 s s - 21 requtes SQL (0 s).
Powered by Kitof's PhpBlogLib v0.3.1